Skip to content

…if life wanted to be sweet

mars 9, 2005

J’ai vu aujourd’hui dans l’express une photo de Florence Aubena extraite de la vidéo des preneurs d’otages. Son visage cristallisait la fatigue et la souffrance de deux mois de captivité. L’image vous explose à la gueule, grosse double page d’appelle a votre humanité qui ne peut faire autre chose que de se mobiliser. On s’arrête quelques secondes de plus qu’à l’accoutumé sur cette double page, on pense à la souffrance quelle doit subir, ce que peut être le quotidien en captivité…puis on tourne la page sans que l’image quitte notre esprit. On tourne la page, et on se trouve né, à né avec le visage d’un mannequin en pleine page offrant ses levres pulpeuses à une marque de café. Quel hasard malheureux, le contraste choc, fait mal, peut être encore plus mal que le visage de Mme Aubena. C’est le deuxieme effet, qui frappe plus fort.
Je repense à ce que j’ai dit un autre jour que la vie se construisait sous nos yeux… Si, cela signifie fermer les écoutilles de notre conscience à tout ce qui va à l’encontre de notre petit bonheur égoiste. Si cela signifie vivre dans un sous marin hermétique dans un océan de mort et de souffrance. Si cela signifie vivre « under a perplex dome » … le bonheur absolu a t’il ce prix? Et peut on vraiment le qualifier d’absolu… alors que l’on saura toujours que ailleurs le monde n’est pas aussi rose que dans le sous marin…Je commence a raconter des bêtises la

Le « Perspex Dome » ça vient d’une chanson de Tom McRae.

2nd law

Tell all my friends
I have gone to the moon
Tell all my friends
I will write them soon
And tell them
If you see them
That I am better left alone

‘Cause I’m living up here where the air is thin
And where gravity don’t bring you down
Yeah I’m living up here and I’m watching your universe cooling down

I spend my days beneath a perspex dome
I think that I have finally come home

So tell them
If you see them
That I am better left alone

‘Cause I’m living up here where the air is thin
And where gravity don’t bring you down
Yeah I’m living up here and I’m watching your universe cooling down

Je trouve ça joli.

En ce moment j’écoute Dillinger Escape Plan/Miss Machine

Pour la détente
http://www.blur.com/shorts/in_the_rough/movie_large.html

4 commentaires leave one →
  1. Poncho permalink
    janvier 5, 2006 6:58

    tu l’aurais pas vu dans le nvel obs ça? en même temps c’est bien le pricnipe de tout média d’info: dégager du temps libre de cerveau et faire de la pub pour vivre pour ça il faut que le produit créé soit consommé et pour ça il faut créer une addiction et pour ça il faut frapper fort

  2. Jeanfou permalink
    janvier 6, 2006 12:53

    Moui, frapper fort… Le probleme c’est que si tu créées des émotions fortes négatives faudraient pas qu’elles se voient associées à ton produit…

  3. Poncho permalink
    janvier 7, 2006 8:44

    non tu mets un coup de boule pour annihiler le résidu de sens critique qui te restes. frapper fort pour avoir des « sensations ».
    sinon les produits qui produisent une émotion négative est vraiment rare ou sinon le mec chargé de la pub est nul: ya que la vérité qui compte, c’est choquant, perso je le vois comme qqchose de négatif mais ça provoque aussi de la compassion chez notre bon peuple de France. voilou. bon en reparle parce que là je fais vite donc c’est très bancale comme raisonnement

  4. Jeanfou permalink
    janvier 7, 2006 9:52

    En fait je voulais parler du contexte dans lequel est inséré la pub qui génère des émotions négatives…
    Grosso modo, si on lit un magazine qui nous mets dans une humeure mélancolique sans pour autant pouvoir pointer formellement la source de cette tristesse. Alors si on voit une pub, on aura tendance à penser que la pub est la source de notre humeur…
    En fait on peut rapprocher ce résultat de ceux obtenus par un autre chercheur (le nom m’échappe) mais qui disait que l’on ne sait pas toujours ce que l’on pense de qqch, alors on s’observe pour savoir ce que l’on en pense. Je m’explique. Tu mets a un bonhomme un casque dans lequel il croit écouter son rythme cardiaque (alors que c’est un truc controlé expérimentalement). Ben si tu présentes différentes images au bonhomme, il trouvera qu’elle génèrent des émotions d’autant plus fortes que le rythme cardiaque qu’il écoute est accéléré…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :