Skip to content

Piss Christ…Un poste un peu long je l’accorde

décembre 26, 2005
Piss Christ 1987 – Andres Serrano (1950- )
Je me souviens avoir été touché par les lumières diffuses, la couleur et la dimension divine s’échappant de ce tableau lorsque je l’ai vu pour la première fois. Mais ce n’est que lorsque l’on apprend comment a été réalisé ce tableau et la polémique qu’il a suscité que l’on comprend réellement la puissance de cette oeuvre.
Il convient peut être dans un premier temps d’expliquer le titre de cette oeuvre, Piss Christ, je ne ferai à personne l’affront de traduire. Il s’agit en fait de la photo d’un crucifix immergé dans de l’urine, certains diront même que le bocal contient du sang, peut importe l’idée est là… Grande provocation certes, gratuite… pas temps que ça. Le but peut être de rappeler que le christ était un homme, fils de dieu, mais Homme, et que donc il est mort en Homme dans le sang et l’urine après une lente agonie.

Les anecdotes sur cette toile sont nombreuses. Elle a bien sur été attaquée par quelques fanatiques tel un quinquagénaire à Haywood en Australie qui a décroché le tableau afin de lui asséner un violent coup de pied. Lorsqu’on l’interrogea sur ce qu’il dirait à l’artiste s’il le rencontrait celui ci s’esclama ‘I wouldn’t like to say nothing to him. I’d just like to punch him on the nose’. Cette éloquence représente assez bien l’ouverture d’esprit des personnes qui jouent au foot avec des oeuvres d’art. Ca aurait pu en rester là mais le lendemain, alors que la toile se laissait admirer et se remettait de ses émotions de la veille. Deux jeunes gens entraîrent dans la salle. Ceux ci étaient beaucoup mieux organisé puisqu’un premier ado alla tapper dans une toile opposé à Piss Christ afin de détourner l’attention des gardes, ce qui permit à son acolyte de balancer 8 coups de marteau dans la toile.
Devinez les conséquences de ces actes… Fermeture de l’exposition. Ce qui prouve qu’une fois de plus que la démocratie n’existe pas, l’action de quelques uns a suffi à censurer l’oeuvre, la volonté de la minorité l’a emporté sur celle de la majorité…Je passe parce que ca nécessiterait une trop longue digression.

Piss Christ provoqua un tel émoi dans l’opinion publique australienne qu’elle fut même évoquée lors d’une séance du Sénat le 18 Mai 1989. Serrano avait en effet touché une subvention de la part de l’état australien et les « aussies » ne voulaient pas payer pour une telle « abomination ». Ce qui donne dans les minutes de la séance du Sénat « I say again, Mr President, he’s not an artist. He is a jerk. ». Eloquence quand tu nous tient!

Bon alors Pissing Christ symbole contestataire ou provocation gratuite? Comme toujours on va essayer de peser le pour et le contre avant de donner un avis modéré et frileux!

Cette photo pose évidemment la question de la provocation gratuite. Cette gratuité s’entandant de l’intention ayant poussé la réalisation de ce tableau et de l’effet de cette oeuvre sur les personnes qui la regardent.

Commençons par la gratuité de l’intention, cette oeuvre a t’elle quelque chose a dire ou ne s’agit il que de choquer le plus grand nombre car comme dirait Oscar Wilde « There is only one thing in the world worse than being talked about, and that is not being talked about ». La provocation gratuite a toujours été une route vers la célébrité comme l’ont comprise de nombreuses rockstar (Depuis Bowie jusqu’à Marylin Manson en passant par Kiss et Craddle of Filth). Si le monsieur voulait faire parler de lui et faire augmenter sa quote, il a certainement réussi. Laissons lui le bénéfice du doute.
Le brave homme n’est cependant pas dépourvu d’intelligence et a du prévoir la polémique qu’allait suscitée son oeuvre. On peut alors se dire que peut être il a fait ça dans un trip, genre nous les personnes des milieux autorisés qui méprisons le peuple voulons montrer à quelle point la masse est banale et prévisible…Avouez que c’est plutôt bof comme motivation…
Bon, il a aussi, certainement, enfin je l’espere, voulu dire quelque chose. Plutôt que de me répéter par rapport a l’intro sur l’humanité du christ je vais citer un poeme d’Andrew Hudgins

If we did not know it was cow’s blood and urine,
if we did not know that Serrano had for weeks
hoarded his urine in a plastic vat,
if we did not know the cross was gimcrack plastic,
we would assume it was too beautiful.
We would assume it was the resurrection,
glory, Christ transformed to light by light
because the blood and urine burn like a halo,
and light, as always, light makes it beautiful.

We are born between the urine and the feces,
Augustine says, and so was Christ, if there was a Christ,
skidding into this world as we do
on a tide of blood and urine. Blood, feces, urine—
what the fallen world is made of, and what we make.
He peed, ejaculated, shat, wept, bled—
bled under Pontius Pilate, and I assume
the mutilated god, the criminal,
humiliated god, voided himself
on the cross and the blood and urine smeared his legs
and he ascended bodily unto heaven,
and on the third day he rose into glory, which
is what we see here, the Piss Christ in glowing blood:
the whole irreducible point of the faith,
God thrown in human waste, submerged and shining.

We have grown used to beauty without horror.

We have grown used to useless beauty.

Je trouve que ca résume bien le message que pourrait faire passer ce tableau… Je fais une habile transition : Ben, si il a vraiment un message est ce qu’il pensait vraiment que ca allait faire réfléchir les gens??
Pour faire réfléchir (je parle même pas de faire changer les gens) il faut non seulement être vu/lu mais aussi être compris. Je crains que si ils voulait vraiment faire passer un message, ben c’est raté. Certes beaucoup de gens ont vu cette toile mais combien ont fait un effort pour la comprendre et cela ne montre t’il pas une fois de plus que l’« intelligentsia » devrait sortir plus souvent se mêlera la plebe afin de pouvoir communiquer avec eux, afin d’utiliser les mêmes codes.
Le fait est que si Serrano voulait changer le monde avec une telle photographie ben c’est raté parce que les personnes étant les moins religieuses et prudes ben se verront renforcer dans leur conviction et diront « bien joué!, il a botté le cul des extrémistes » tandis que les puritains se verront renforcer dans leur choix et dans leur différence. Il ne s’agira que d’un symbole de plus à partir duquel les individus pourront affirmer leurs divergences de position et non pas quelque chose susceptible de les faire changer de position.
Ce raisonnement est aussi valable pour la position des individus vis a vis de l’art contemporain en général, c’est pas comme ca qu’il va bénéficier d’un regain de crédibilité ou de popularité. Au contraire, ca soulignera qu’il s’agit d’un loisir a réserver aux initiés, réservé aux élites … Alors qu’à mon humble avis un des buts de l’art devrait être d’aider les gens a se poser des questions notamment ceux qui s’en posent le moins… Ce qui m’amène a me dire que pour pousser les gens qui ne se posent pas de question… c’est couillon a dire… mais faut les choquer…

6 commentaires leave one →
  1. ceRf permalink
    décembre 30, 2005 6:33

    J’avoue que j’ai un peu de mal avec l’art contemporain. Je n’y connais pas grand chose (rien ?) mais j’ai l’impression tenace que les amateurs du genre se branlent la tête des intentions que porte l’oeuvre et que tout n’est plus qu’affaire d’intentions, de visées (j’aurais envie de dire de vlléités…). Et je trouve ça vraiment beaucoup trop facile.

  2. Jeanfou permalink
    décembre 30, 2005 8:48

    Argh je sais pas comment faire de lien, mais je voulais juste faire référence au Tshirt qui m’a arraché un sourire amusé.
    http://www.lafraise.com/product_info.php?products_id=129

  3. Poncho permalink
    janvier 5, 2006 8:57

    c’est encore moi, je suis catholique. enfin… je suis une partie du dogme et je suis quasi en accord avec le credo. bon, il est à noter que l’urine est aussi propre que le sang et que l’on peut boire son urine sans risque, mais, dans notre monde occidentale, l’urine est considérée comme sale. donc l’argument que l’on peut avancer, selon lequel plonger un crucifix dans de l’urine n’est pas sale est faux puisque ce n’est pas ce qui est communément admis par l’écrasante majorité. plonge un cd dans de l’urine, je ne suis pas sûr que tu le toucheras de la même manière à l’avenir. en effet, comme le dit le poème, le Christ était humain avant de transcender sa condition et le rappeler est une bonne chose c’est même essentiel puisque l’Amour que nous a apporté Dieu est le seul moeyn pour transcender notre humanité. mais était-il nécessaire de le faire de manière aussi crue et surtout avec un crucifix? quand bien même c’est l’apogée de la souffrance et de la dégradation de Jésus, c’est quand même sur cette croix qu’il est devenu Christ (enfin, à la résurrection, mais bon, un raccourci m’évitera 15lignes supplémentaires). Ainsi ramener le Christ à sa condition humaine c’est quasiment nier sa transcendence; car le crucifix symbolise avant toute chose le Christ mort pour nous, pour nous sauver et pas Jésus en train de mourir. C’est quasiment chier à la gueule de son sacrifice (mais je m’emballe là). Donc je ne crois pas que plonger un crucifix dans de l’urine soit la chose à faire pour rappeler qu’il était Homme. Une simple relecture de la Bible concernant la Passion suffira. Enfin pour ce qui est de choquer pour se faire poser des questions…voilà une discussion que j’aimerai avoir avec toi

  4. Jeanfou permalink
    janvier 6, 2006 12:41

    Merci pour ton commentaire éclairé.
    Deux réactions me jaillissent à l’esprit.
    Par rapport à l’utilisation du sang et de l’urine qui ne sont considéré comme répugnants que dans les standards de notre culture. Je répondrais certes, mais peu importe les autres culture puisque l’auteur est occidental et qu’il destinait sans nul doute cette photo à des occidentaux.
     » Une simple relecture de la Bible concernant la Passion suffira. »… Je ne connais malheureusement pas beaucoup de personne qui vont spontanément relire la Passion… Trop d’efforts…

  5. Anonymous permalink
    juin 2, 2006 10:36

    Vraiment, comment ne voit-on pas la beauté de l’image (je la découvre, sans aucune idée préconçue, en lisant par hasard vos commentaires)Ca me semble évident, un peu à la manière dont on parle de Bouddha sur son lotus qui pousse au-dessus de la fange, la beauté de cette lumière passant dans l’urine parle de transcendance. Le christ est celui qui vient sauver l’humanité (la pisse). Non?
    Nathalie

  6. Jeanfou permalink
    juin 22, 2006 10:37

    C’est une approche à laquelle je n’avais pas du tout pensé mais maintenant que tu en parles ce message paraît assez clairement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :