Skip to content

Une jolie expression que je ne connaissais pas

février 19, 2008
L’esprit de l’escalier « le fait de ne pas pouvoir répliquer sur le moment et de réagir après coup » . S’oppose à l’esprit d’à propos, l’esprit de répartie. L’idée de départ est nettement exprimée par Diderot (Paradoxe sur le comédien) lorsqu’il écrit que « l’homme sensible […] tout entier à ce qu’on lui objecte, perd la tête et ne se retourne qu’au bas de l’escalier ».

Mais l’expression paraît être bien postérieure (Littré et P. Larousse l’ignorent; M. Rat cite Henri Lavedan). L’esprit de l’escalier correspondrait donc à l’esprit que donne (ou que rend) l’escalier, c’est-à-dire l’éloignement et le recul psychologique. Le choix d’escalier (on aurait pu parler de l’esprit du couloir, du corridor, de l’entrée, de la rue, etc.) n’est pas clairement motivé, sinon par des raisons formelles (identité de l’initiale des deux substantifs); il suppose le contexte d’un édifice à étages, et donc le milieu urbain.

« Plus tard seulement – car j’ai l’esprit de l’escalier-il m’apparut que j’aurais pu ré-torquer que si la Révolution va vite […], en la circonstance elle avait affaire à des hommes qui vivent sur une autre ca-dence […]. » (M. Leiris, Frêle Bruit,)

Source : Robert des Expressions et Locutions

—-

Il semblerait que l’on puisse aussi dire « avoir l’esprit d’escalier », formulation qui me semble plus heureuse. A ce propos, je vous sers un extrait d’une chronique judiciaire de Pascale Robert-Diard.

« Même dans un procès aussi sérieux et technique que celui de l’hormone de croissance, on ramasse quelques perles d’audience. […]

Un peu plus tard. La fin de l’après-midi approche et la fatigue pointe sur le visage du président, Olivier Pérusset. D’autant que dans cette cathédrale de toile dressée au beau milieu de la Salle des Pas perdus du Palais, les courants d’air glacés saisissent les échines. Chacun a déjà eu son tour de question. Dans l’ordre, les procureurs, les parties civiles et enfin la défense. On pensait en avoir fini avec ce témoin mais Me Bernard Fau, avocat des parties civiles, se lève une fois de plus:

– “Pardonnez-moi, Monsieur le président mais la question qui vient d’être posée sollicite mon esprit d’escalier…

– Il a beaucoup de marches…”, soupire le président. « 

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :