Skip to content

De l’autre côté du miroir – Lewis Carroll

mars 4, 2008
Alice « Mais, Reine Rouge, c’est étrange, nous courons vite et le paysage autour de nous ne change pas ? »
Et la reine de répondre : « Nous courons pour rester à la même place. »

Cet extrait génial de la suite d’Alice au pays des merveilles a donné son nom à la théorie de la reine rouge en biologie. Cette théorie postule que les efforts d’adaptations des espèces seraient rendus vains par la rapidité avec laquelle évolue leur environnement. Ce qui se traduit prosaïquement par une probabilité d’extinction constante dans le temps.
3 commentaires leave one →
  1. Anonymous permalink
    mars 11, 2008 5:02

    Peut-être bien qu’alors on peut postuler que le seul moment où on se bouge le cul, c’est quand on commence vraiment à se sentir dans la merde. On survit, on vivote quoi. Dès que ça sent moins le roussi, on recommence à larver.

    Désolé.

  2. Jeanfou permalink
    mars 11, 2008 10:47

    Je suis encore d’accord avec toi Anonyme!

  3. Anonymous permalink
    mars 16, 2008 6:16

    L’anonyme a partagé un appartement et une soeur avec toi.

    Bien à toi 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :