Skip to content

Fernando Pessoa – Le livre de l’intranquillité

mai 10, 2009

21
Qu’il y ait ou non des dieux, nous sommes leurs esclaves.

24 mars 1929

2 commentaires leave one →
  1. Marc permalink
    mai 10, 2009 10:37

    Y a moyen d’écrire un livre sur une phrase comme ça.
    Y a pas deux « L » à intranquillité ?

  2. Jeanfou permalink
    mai 10, 2009 10:40

    N’est ce pas…Ne me parle pas d’économie des conventions hein! 😉
    Ca m’a renvoyé à ce que je pensais déjà sur l’inconscient freudien.

    (Quant à la faute d’orthographe elle est corrigée! Merci!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :